5 articles

Journée portes ouvertes: une réussite totale!

Par CAROLINE HERRENGTPublié le 23 avr. 2015 à 13:50 ♦ Mis à jour le 23 avr. 2015 à 14:44

L'affluence lors de la journée portes ouvertes montre que les langues anciennes attirent toujours autant les collégiens et les lycéens.

Ces derniers sont même venus au collège faire part de leur expérience afin de montrer à leurs petits camarades à quel point le latin et le grec leur a permis de s'enrichir culturellement et de comprendre les mécanismes de leur propre langue.

Les collégiens avaient confectionné de nombreuses affiches et des publicités pour promulguer les langues anciennes. Certains nous ont même régalé de pâtisseries antiques!

En résumé, la journée fut vraiment réussie car elle a favorisé des rencontres inattendues mais vraiment enrichissantes de professeurs, de parents et d'élèves du CM2 à la terminale.

Pourquoi faire du Grec ancien?

Par CAROLINE HERRENGTPublié le 14 mars 2015 à 15:21

Quel est le point commun entre le prénom Philippe, l’émission « Thalassa », le complexe d’Œdipe en psychanalyse, les jeux Olympiques et le signe π en mathématiques ?

Ils tirent tous leur origine de la civilisation grecque!


En 3e, votre enfant a la possibilité d’étudier le grec ancien.

En quoi consiste l’étude de cette langue ancienne et quels avantages peut-elle apporter à votre enfant ?

Pendant l’Antiquité, le grec ancien a été la langue « internationale » du bassin méditerranéen (Romains et Hébreux la parlaient, tout comme nous parlons l’anglais). Par la suite, cette langue a évolué pour donner le grec moderne parlé en Grèce de nos jours. Son alphabet, toujours employé, a également servi de base à l’alphabet cyrillique, utilisé pour écrire le russe et plusieurs autres langues slaves. Cette langue est donc à l’origine de nombreuses langues européennes.


En quoi consiste cet enseignement ?


Le programme de 3e permet aux élèves d’étudier la langue et la culture grecques autour de trois axes :
─ la mythologie (notamment Ulysse, Thésée et Orphée)
─ l’histoire d’Athènes (aux Ve et IVe siècles avant notre ère) et celle de grands personnages comme Alexandre le Grand
─ la vie quotidienne en Grèce (éducation, repas, place de la femme...)


Pourquoi faire du grec ?


L’étude de la langue et de la civilisation grecques permet :
de développer sa connaissance du français :
- en acquérant un vocabulaire riche
- en ayant une meilleure connaissance de l’étymologie et de l’orthographe des mots difficiles. Par exemple, l’élève comprendra la formation des mots hyperactif, hypertension, hyperglycémie à partir de la racine υπερ/hyper (=au-dessus).
- en apprenant à raisonner sur des phrases construites d’une façon différente des nôtres. En effet, comme le latin, le russe ou l’allemand, le grec ancien se décline : les noms, adjectifs et pronoms changent de forme selon leur fonction dans la phrase.
d’enrichir sa culture générale :
L’étude du grec ancien donne les clés d’une civilisation dont nous sommes les héritiers.
- L’héritage scientifique : on doit beaucoup aux Grecs pour les mathématiques (Qui a oublié les théorèmes de Pythagore ou de Thalès ?) et la médecine (cf. le célèbre serment d’Hippocrate).
- L’héritage artistique : les mythes grecs sont une formidable source d’inspiration pour les artistes européens (cf. la statue de Milon de Crotone par Puget ; les films Le Choc des Titans et La Colère des Titans – 2010 et 2012).
- L’héritage littéraire : Jean Racine n’aurait pu écrire Iphigénie si, avant lui, Sophocle et Euripide n’avaient pas existé...


Comment cela se passe-t-il, concrètement ?
L’étude du grec ancien débute en 3e, à raison de deux heures hebdomadaires, et peut être poursuivie au lycée.
Les élèves qui étudient le grec ancien ajoutent donc des heures de cours à leur emploi du temps et au maximum trente minutes hebdomadaires de travail à la maison (apprentissage des leçons, travaux de recherche). Il ne faut donc pas inscrire en grec un élève qui n’a ni le goût ni la volonté de travailler.
Il est à noter que seuls les points au-dessus de 10 sont comptabilisés dans le cadre du Diplôme National du Brevet. Les élèves ayant choisi cette option sont ainsi valorisés.
Il n’est nullement nécessaire d’avoir été latiniste pour étudier cette langue, bien que cela puisse aider à la compréhension de certains traits linguistiques. Par ailleurs, un élève latiniste ne peut suivre les options latin et grec ancien conjointement. Il doit choisir entre les deux. Les élèves en classe "bilangue" avec déjà 3 options et les élèves en classe CHAM ayant déjà une option ne peuvent pas suivre cette option.

Afin d'aider les élèves de 4ème dans le choix de leurs options, je leur propose une heure d'initiation au Grec ancien début avril. (les dates et les horaires leur seront communiqués par l'administration)

Je reste à la disposition des parents pour tout renseignement complémentaire.

Mme Herrengt

Ateliers écriture et numismatique

Par CAROLINE HERRENGTPublié le 25 nov. 2014 à 11:02 ♦ Mis à jour le 02 déc. 2014 à 13:33

 

 

 

 

 

 

 

L'article est en construction mais vous pouvez déjà visionner quelques clichés!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un légionnaire au collège

Par CAROLINE HERRENGTPublié le 13 nov. 2014 à 12:43 ♦ Mis à jour le 25 nov. 2014 à 12:40

Retour au monde antique !

 

Hier, journée banale au collège, un passionné d'histoire déguisé en légionnaire est venu dans notre collège et nous a parlé des conditions de vie des légionnaires romains.

 

Tout d'abord, il nous a parlé des simples citoyens romains. Qu'est-ce

qui les poussait à s'engager ? Certains s’engageaient par chagrin d'amour, ou d'autres car ils étaient reniés par leur famille... Mais la plupart s'engageait pour l'argent ! Quand on devenait légionnaire, chaque jour, pendant 20 ans(le temps d'engagement), on était payé chaque jour 5 sesterces, qu'il y ait des combats ou pas !

 

Une fois engagés, les nouveaux soldats suivaient un entraînement intensif pendant environ un à deux ans, jusqu'à ce qu'ils soient jugés aptes au combat. Ils prêtaient alors serment de fidélité ; ils juraient de servir l'empereur en combattant pendant 20 ans. On les envoyait alors sur le front.

 

Notre légionnaire nous a ensuite raconté les conditions d'hygiène du camp. Par exemple, les soldats romains se lavaient avec de l'huile d'olive ou se frottaient les dents avec de l'urine pour les avoir blanches.

 

Il nous a ainsi raconté quelques anecdotes sur les douches, puis sur la nourriture. Voici la recette du repas romain :

 

-Faites bouillir des légumes écrasés.

-Verser des céréales dans la mixture.

-Rajouter du lard puis enlever du feu

-Servir avec un verre de vinaigre.

 

Tentez la recette, vous verrez, c'est très nourrissant !

 

Pour finir, nous avons découvert quelques armes romaines, des glaives pour le corps à corps, des lances pour le combat de loin, et quelques grosses armes comme les catapultes.

 

« Salvete ! » C'est sur ces mots que notre légionnaire nous a quittés, nous laissant un bon souvenir de cette journée finalement pas si banale que ça !

 

Article rédigé par Virginia, alias J. Guyau, élève latiniste de 4è6

 

PS: Pour visionner le reste des photos, elles sont en pièces jointes!

 

Pourquoi faire du Latin?

Par CAROLINE HERRENGTPublié le 13 nov. 2013 à 15:12

Pourquoi faire du LATIN ?"


Notre civilisation et notre langue héritent des cultures et des langues de l’Antiquité. L’apprentissage des langues anciennes a donc pour but de retrouver, d’interroger et d’interpréter dans les textes, les langues et les civilisations antiques pour mieux comprendre et mieux maîtriser les nôtres dans leurs différences et leurs continuités.

 La lecture et l’interprétation des textes latins doivent permettre à l’élève :

  • de développer ses compétences de lecteur,

  • d’éveiller et de développer sa curiosité, de nourrir son imaginaire par la connaissance des mythes et des représentations du monde propres à l’Antiquité,

  • d’enrichir et de mieux comprendre la langue française, en particulier par l’étymologie,

  • de former son jugement par l’approche simple des modes de pensées antiques,

  • d’apprendre à se situer dans l’histoire et de mieux comprendre le présent".

Qu’en pensent nos élèves ? Ceux qui ont été interrogés répondent que prendre l’option latin en 5° est très bénéfique pour beaucoup de raisons :

  • C’est l’occasion pour tous les amateurs de meurtres, d’histoires drôles et folles de lire les textes sur Caligula, Néron...

  • C’est aussi la chance pour chacun de pouvoir enfin lire et comprendre la plupart des inscriptions de toute sorte. Ainsi, beaucoup de clubs de football ont sur leur logo des écritures latines en rapport avec l’hymne du club (par exemple Tottenham).

  •                                     

Il ne faut surtout pas oublier le rajout de points au brevet en cas d’une moyenne juste de 16 pour la mention très bien.

Donc le latin satisfait tous les goûts.

 

Page 1 / 1

Haut de la page